Avoir mal à la tête

La plupart des gens souffrent de maux de tête à un moment ou à un autre de leur vie. Tout le monde peut souffrir de maux de tête, les adultes comme les enfants. Les maux de tête peuvent affecter la qualité de vie, le sommeil, la présence au travail et l'humeur. Heureusement, il existe différentes façons de les soulager, la chiropratique est l'une de ces possibilités.

Qu'est-ce que le mal de tête?

Le mal de tête, ou céphalée, est un état douloureux ressenti au niveau de la boîte crânienne qui est parfois généralisé ou unilatéral. Les maux de tête sont une affection très fréquente pouvant indiquer de nombreuses possibilités de maladies affectant l'organisme.

La plupart des gens souffrent de maux de tête à un moment ou à un autre de leur vie. Tout le monde peut souffrir de maux de tête, les adultes comme les enfants. La céphalée est souvent banale et sans conséquence.

Approuvée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il existe une Classification internationale des céphalées (CIC) publiée par la Société internationale des céphalées (SIC). Les maux de tête sont donc classifiés de façon hiérarchique contenant les critères diagnostiques sur les troubles et sur les maux de tête. Utilisant des codes numériques, le tableau I de la CIC définit 13 groupes de céphalées dûment classifiés.

Classification internationale des céphalées

  • Céphalées primaires
    1. Migraines
    2. Céphalées de tension
    3. Algie vasculaire de la face et autres céphalalgies autonomes
    4. Céphalée chronique quotidienne
  • Céphalées secondaires
    1. Céphalée due à un traumatisme céphalique et/ou cervical
    2. Céphalée due à une atteinte vasculaire cervicale ou crânienne
    3. Céphalée due à une atteinte crânienne non vasculaire
    4. Céphalée due à un sevrage ou à la prise d'une substance
    5. Céphalée due à une infection
    6. Céphalée due à une anomalie métabolique
    7. Céphalée ou algie faciale due à une pathologie crânienne, ophtalmologique, cervicale, stomatologique ou ORL
    8. Céphalée due à un trouble psychiatrique
  • Autres céphalées
    1. Autres céphalées, algie faciale ou névralgies crâniennes

Généralement sans gravité, ce symptôme, souvent passager, qu'est le mal de tête peut cependant indiquer une maladie sous-jacente. Différents types de maux de tête existent dont la différence entre eux est souvent reliée à la cause initiale ayant provoquée la céphalée :

  • Céphalée par tension nerveuse
  • Migraine
  • Céphalée de la sinusite
  • Algie vasculaire de la face
  • Céphalée aiguë
  • Céphalée chronique

Les maux de tête se résorbent généralement d'eux-mêmes ou parfois avec l'aide d'un analgésique vendu sur les tablettes des pharmacies. Généralement, les maux de tête sont légers et temporaires et ne font l'objet d'aucune consultation médicale. Dans les cas plus rares, certains maux de tête demandent une attention plus particulière pouvant indiquer un trouble plus grave nécessitant une intervention médicale rapide.

Quelles sont les causes?

Les maux de tête sont fréquents et peuvent être déclenchés pour toutes sortes de raisons. Dépendamment du type de céphalée, les causes peuvent également variées.

Céphalée par tension nerveuse ou céphalée en casque

Cette céphalée est probablement la plus fréquente et la moins répertoriée. La cause est donc souvent difficile à déterminer. Malgré que les causes véritables ne soient pas toujours identifiées, les tensions prolongées et le stress provoquent très régulièrement ce type de céphalée. À un moment ou à un autre, presque tout le monde est victime d'une céphalée par tension nerveuse. Il y a bien des gens qui ont un jour souffert d'une céphalée par tension nerveuse sans vraiment savoir ce que c'était. C'est d'ailleurs le plus gros problème de ce genre de céphalée car le risque de tout mettre sur le dos de la céphalée par tension nerveuse est grand pouvant parfois passer à côté du véritable diagnostic.

Généralement en cas de stress intense, les muscles de la nuque sont souvent contractés de façon inconsciente provoquant alors une céphalée par tension qui ne fait qu'aggraver l'état de stress et vice versa, installant alors un cercle vicieux entre le stress et la céphalée alors due à la tension nerveuse.

Migraine

La cause exacte du déclenchement d'une migraine est toujours difficile à déterminer. Les migraines ne sont pas des maux de tête ordinaires mais certains éléments déclencheurs sont répertoriés comme étant une cause directe associée à la migraine :

  • Changements hormonaux
  • Certains aliments comme le fromage vieilli ou le chocolat
  • Certaines boissons alcoolisées comme le vin rouge
  • Odeurs fortes
  • Manque de sommeil
  • Stress
  • Tension

Il arrive souvent que des maux de tête mixtes s'installent combinant alors la migraine et la céphalée de tension nerveuse augmentant ainsi la douleur chez la personne atteinte de ces maux de tête parfois très pénibles à supporter.

Céphalée de la sinusite

Plutôt rare, la céphalée de sinusite survient généralement suite à une infection des voies respiratoires supérieures, comme par exemple lors d'un rhume. L'écoulement nasal ou la congestion nasale accompagne souvent la céphalée dans un tel cas. Les bactéries envahissant les sinus nasaux provoquent une infection pouvant par la suite découler sur ce genre de céphalée.

Algie vasculaire de la face

Ce type de céphalées survient la plupart du temps en rafales pouvant s'étendre sur quelques jours, quelques semaines ou même quelques mois selon le cas. Elles sont par la suite suivies de longues périodes totalement sans douleur. Ces périodes sans douleur durent parfois quelques mois pouvant même aller jusqu'à quelques années. Leur cause est plutôt inconnue mais l'alcool peut parfois être en cause dans le cas d'algie vasculaire de la face.

Cette forme de céphalée est plutôt rare mais la violence des attaques est telle qu'on la surnomme la «céphalée suicidaire». Plus ironiquement, les Américains l'appellent « the Boss'Headache ». Outre ces noms populaires, on lui retrouve plusieurs synonymes officiellement répertoriés :

  • Céphalée de Horton
  • Céphalée vasculaire de Horton
  • Cluster Headaches
  • Céphalée en grappe
  • Céphalée histaminique
  • Syndrome de Bing-Horton

Certaines céphalées causent des douleurs très intenses s'accompagnant de sensation de «coups de pic à glace» durant quelques secondes et survenant très rapidement. Ce genre de céphalées est très localisé, ne dure que peu de temps mais soumet la personne à des douleurs radicales et difficilement supportables. Ces maux de tête sont rarement liés à un problème de santé plus sérieux même s'ils provoquent de grandes douleurs. Leur véritable cause demeure souvent totalement inconnue.

Certaines maladies, certaines mauvaises habitudes de vie ou certains traumatismes peuvent parfois être la cause directe de certains types de maux de tête :

  • Poussée d'hypertension artérielle
  • Traumatisme crânien
  • Prise de médicaments
  • Prise de substances illicites (drogues)
  • Consommation abusive de boissons alcoolisées
  • Tumeur cérébrale
  • Abcès cérébral
  • Anémie (diminution de la concentration d'hémoglobine dans le sang en dessous des valeurs normales)
  • Polyglobulie (augmentation du nombre de globules rouges dans l'organisme)
  • Affection cervicale, crânienne, ophtalmologique, dentaire ou ORL
  • Hypoglycémie (diminution du taux de glucose dans le sang)

Qui sont les personnes à risque?

Tout le monde peut souffrir de douleur à la tête au cours d'une vie. Les enfants éprouvent eux aussi des céphalées et souvent avant l'âge de 10 ans. Avant la puberté, les jeunes garçons sont souvent touchés par les maux de tête; tendance qui s'inverse après la puberté où les jeunes filles deviennent plus touchées par les maux de tête. Les femmes adultes sont plus touchées que les hommes par les maux de tête, souvent reliés au cycle menstruel de la femme.

En vieillissant, les maux de tête semblent se résorber et devenir moins présents et les douleurs moins intenses autant chez les hommes que chez les femmes.

Facteurs de risque

  • Cycle menstruel féminin
  • Stress ou tension nerveuse
  • Poste de travail non ergonomique
  • Muscles cervicaux moins développés

Quels sont les symptômes?

Dépendamment du type de céphalée, les symptômes peuvent grandement variés et être plus ou moins tolérables selon le cas.

Céphalée par tension nerveuse

  • Douleur s'installant lentement se concentrant au-dessus des yeux
  • Douleur lancinante dans toute la tête par la suite donnant l'impression d'un casque ou d'un bandeau enserrant la tête, la douleur s'irradie parfois jusqu'au cou
  • Pression constante
  • Douleur légère à modérée en début de journée pour s'intensifier en fin de journée
  • Douleur persistante pendant des heures ou même des jours
  • Douleur parfois accompagnée d'une tension oculaire et/ou d'une crispation des muscles cervicaux

Migraine

  • Douleur pouvant aller d'une intensité légère à très intense
  • Douleur apparaissant souvent d'un côté de la tête mais atteignant parfois les deux
  • Douleur sous forme de pulsations
  • Nausée
  • Vomissements
  • Troubles de la vue
  • Hypersensibilité à la lumière
  • Hypersensibilité au bruit
  • Hypersensibilité aux odeurs
  • Douleur pouvant persister quelques heures comme quelques jours
  • Tâches quotidiennes souvent difficiles à exécuter en présence de la douleur

Algie vasculaire de la face

  • Douleur débutant généralement durant le sommeil se limitant à un côté de la tête
  • Douleur à l'intensité variable pouvant être très intense
  • Rougissement et larmoiement de l'oeil du même côté que la douleur
  • Abaissement de la paupière
  • Écoulement nasal ou congestion nasale
  • Douleur persistante d'une durée variant entre 20 à 90 minutes

Même si la douleur est parfois très persistante et difficilement tolérable, les maux de tête ne sont généralement pas causés par des problèmes médicaux graves et se résorbent d'eux-mêmes ou avec l'aide d'analgésiques.

Toutefois, il arrive que le mal de tête soit le symptôme d'une maladie plus grave nécessitant une intervention médicale rapide. Certains symptômes associés aux maux de tête nécessitent une attention particulière :

  • Douleurs apparaissant très soudainement de façon très intense
  • Douleurs empirant en position allongée ou réveillent subitement la personne
  • Douleurs accompagnées de convulsions, d'une perte de conscience ou de troubles psychologiques
  • Douleurs accompagnées d'une incapacité fonctionnelle neurologique comme :
    • Perte d'équilibre
    • Faiblesse
    • Engourdissement
    • Difficultés d'élocution
    • Dédoublement de la vue (peut être un symptôme d'accident vasculaire cérébral)
  • Douleurs accompagnées d'une nausée persistante et de vomissements
  • Maux de tête différents se démarquant de ceux habituels
  • Douleurs associées à une fièvre et/ou à une rigidité du cou (pouvant être un symptôme de méningite)

Il arrive que les maux de tête soient un signe indicateur d'une maladie très grave comme :

  • Hypertension très marquée
  • Accident basculaire cérébral
  • Tumeur au cerveau
  • Anévrisme du cerveau
  • Méningite

Même si les maux de tête sont rarement dangereux, il est préférable de rester à l'affût des changements et des symptômes accompagnant le mal de tête. En cas de doute, il est toujours recommandé de consulter son médecin afin de vérifier la cause exacte des maux de tête différents.

Comment prévenir les maux de tête?

Les maux de tête sont souvent dus au stress et aux nombreuses tensions vécues au quotidien.

Une bonne hygiène de vie et de bonnes techniques de relaxation pour bien gérer son stress au quotidien peuvent parfois éliminer certains maux de tête indésirables.

Un poste de travail bien ergonomique peut diminuer le risque de trop solliciter les muscles cervicaux pouvant provoquer des maux de tête en fin de journée après un quart de travail stressant et épuisant.

Une bonne alimentation équilibrée, la consommation modérée d'alcool et l'évitement de la prise de substances illicites viennent également diminuer le risque de développer des maux de tête.

De bonnes habitudes de vie, une saine alimentation, un exercice régulier, le maintien du poids santé pour améliorer les chances de jouir d'une bonne santé et ainsi diminuer la tension et le stress au quotidien font toutes partie des bonnes habitudes à prendre au quotidien pour limiter les douleurs cérébrales au travail et dans la vie de tous les jours.

Avertissement : Le contenu diffusé sur ce site web ne sert qu'à des fins d'information et ne remplace pas une consultation avec un professionnel de la santé.