Souffrir de douleurs au nerf sciatique

Comme l'innervation du nerf sciatique touche presque totalement la zone allant de la fesse jusqu'aux orteils, lorsqu'une sciatalgie (douleur le long du nerf sciatique) s'installe, la douleur suit le même parcours que le nerf étant généralement localisée d'un seul côté du corps, soit du côté du nerf atteint. Il est possible que les deux nerfs soient atteints en même temps.

Qu'est-ce que la sciatique?

Le nom de sciatique est employé pour désigner une douleur se répandant tout le long du nerf sciatique pouvant s'irradier de la fesse à l'arrière de la jambe et parfois jusqu'au pied.

Description du nerf sciatique

Le nerf sciatique ou ischiatique est le nerf mixte (soit sensitif pour la sensation, soit moteur pour la force musculaire) le plus gros du corps humain. Au nombre de deux, un de chaque côté, il est situé dans le membre inférieur descendant dans la fesse, se prolongeant sur la face postérieure de la cuisse jusqu'à l'arrière du genou. De là, il se sépare en deux, soit le nerf fibulaire commun à la face extérieure du mollet, descendant sur l'avant de la jambe et du pied, soit le nerf tibial, à l'arrière de la jambe et sous le pied. Il tire ses origines des racines nerveuses reliées au tronc lombo-sacré (L4 –S3). Comme l'innervation du nerf sciatique touche presque totalement la zone allant de la fesse jusqu'aux orteils, lorsqu'une sciatalgie (douleur le long du nerf sciatique) s'installe, la douleur suit le même parcours que le nerf étant généralement localisée d'un seul côté du corps, soit du côté du nerf atteint. Il est possible que les deux nerfs soient atteints en même temps. Donc, la sciatique ou sciatalgie est généralement utilisée pour désigner une irritation ou une lésion du nerf sciatique provoquant une douleur tout le long de ce dernier.

Quelles sont les causes?

Différentes causes sont souvent à l'origine de la douleur engendrée par la sciatique. De mauvaises habitudes, une mauvaise posture, une grossesse, une blessure, une maladie, etc. peuvent engendrer une sciatique.

  • Hernie discale (90% des affections au nerf sciatique)
  • Arthrite
  • Arthrose
  • Spondylolisthèse
  • Mauvaise posture
  • Dysfonction articulaire du sacro-iliaque
  • Dysfonction articulaire d'une vertèbre lombaire
  • Entorse ligamentaire ou musculaire
  • Spasme musculaire
  • Syndrome du piriforme
  • Grossesse
  • Obésité
  • Port de chaussures à talon haut
  • Position assise trop longtemps
  • Vieillissement
  • Diabète
  • Tumeur
  • Infection
  • Fracture
  • Sténose du canal rachidien
  • Méningite
  • Etc.

Le chiropraticien peut évaluer quelle est la cause d'une sciatalgie, tout en restant à l'intérieur de son champs de pratique. S'il considère qu'une des causes pourrait être à l'extérieur du domaine neuro-musculo-squelettique, il doit référer le patient en médecine.

Qui sont les personnes à risque?

La sciatique est très fréquente et elle concerne environ 5 à 10% de tous les patients ayant des problèmes de dos. Tout le monde, sans exception, peut un jour être touché par une sciatique. Évidemment, certains facteurs peuvent également en augmenter les risques.

Facteurs de risque

  • Vieillissement
  • Stress
  • Tabac
  • Travail avec mouvements du dos et des jambes
  • Maladie articulaire
  • Surplus de poids

Quels sont les symptômes?

Le principal symptôme est la douleur lancinante et intense s'irradiant de la fesse, descendant dans la cuisse et la jambe et se terminant dans le pied. Il arrive que la douleur arrête au niveau du genou.

La sensation varie selon chaque cas. Chez certains, une grande sensation de brûlure fulgurante est ressentie tandis que chez d'autres, un fourmillement ou une douleur très aiguë s'installe en permanence ou de façon occasionnelle. Chaque cas est différent et chaque sensation est unique à chaque patient.

Généralement d'un seul côté, souvent aggravée lors d'une toux ou d'un effort physique quelconque

  • Douleur fulgurante, aiguë, lancinante ou intense
  • Sensation de brûlure
  • Engourdissement, fourmillement
  • Faiblesse dans la jambe douloureuse

Très rarement, la sciatique perturbe le contrôle de la vessie ou des intestins à cause de la pression sur les racines des nerfs lombaires. Généralement les symptômes et un examen physique suffisent au professionnel de la santé compétant pour établir son diagnostic. Une radiographie (chiropraticien), une IRM (imagerie par résonance magnétique prescrite par le médecin) ou une tomodensitométrie (médecin) peuvent être recommandée dans quelques cas pour l'acquisition d'information supplémentaire permettant d'éliminer certaines causes.

Selon la cause établie, le traitement pourra alors varier. Généralement les soins chiropratiques et le travail musculaire aident le patient avec cette condition. Le repos au début, la glace, les analgésiques (pharmacien), les anti-inflammatoires (médecin et pharmacien) et les exercices plus tard sont complémentaires aux traitements chiropratiques. À noter que s'il y a hernie discale causant une névralgie du nerf sciatique, la chirurgie est recommandée que dans les cas sévères. Pour les cas légers à modérés, les thérapies manuelles, dont celles utilisées par le chiropraticien sont recommandées.

D'ailleurs, des études montrent l'efficacité des soins chiropratiques :

  1. pour un retour au travail rapide lors de douleurs lombaires et sciatiques et
  2. pour des douleurs sciatiques et lombaires dû à une protrusion discale (bombement du disque pouvant causer une hernie discale).

Certains exercices peuvent également aider à renforcer les muscles et ainsi diminuer la douleur progressivement. Il existe quelques conseils utilisés afin de diminuer la douleur en présence d'une sciatique. Ces conseils sont sensiblement les mêmes que ceux utilisés en présence de problèmes de dos.

Sommeil

  • Utiliser un bon matelas
  • Se coucher sur le côté ou sur le dos avec les genoux pliés
  • Placer un oreiller entre les genoux en position de côté et sous les genoux sur le dos
  • Ne pas se coucher sur le ventre

Dans la journée

  • Appliquer du froid en présence d'une inflammation dans les premiers 72h
  • Après 72h, appliquer de la chaleur ou de la glace ou alterner (l'évaluation d'un professionnel est nécessaire pour ne pas aggraver l'inflammation; le patient doit dire au professionnel ce qui lui fait plus de bien après les 3 premier jours. La chaleur ou la glace ne doivent pas être appliqué directement sur la peau, et pour un maximum de 15 min.)

Comment prévenir la sciatique?

Sauf en cas de maladie ou d'infection, la sciatique peut généralement être évitée par de bonnes habitudes au quotidien. Les mauvaises postures, les talons hauts et autres mauvaises habitudes contribuent grandement à l'apparition de la douleur du nerf sciatique.

Certaines habitudes mises en place au quotidien sont les mêmes établies en présence d'une douleur sciatique en plus de quelques autres gestes appropriés.

Position assise

  • Utiliser une chaise avec dossier et support lombaire
  • Pour moins de pression, incliner le dossier vers l'arrière
  • Bien ajuster la hauteur de la chaise utilisée
  • Garder les pieds bien à plat au sol ou sur un repose-pied
  • Ne pas croiser les jambes
Position assise à 90 degrés
90 degrés / 90 degrés avec support lombaire
Position assise vers l'arrière
Vers l'arrière / Vers l'arrière avec support lombaire

Position couchée

  • Dormir sur un bon matelas
  • Dormir sur le côté avec un oreiller entre les genoux pliés
  • Dormir sur le dos avec un oreiller sous les genoux

Au quotidien

  • Réduire le port de charges lourdes
  • Renforcer les muscles lombaires et dorsaux
  • Utiliser des chaussures confortables adéquates

Les saines habitudes de vie réduisent grandement le risque de développer des problèmes reliés aux articulations, aux muscles, aux tendons, et au nerf sciatique.

N.B. Il est à noter que toute l'information contenu dans ce texte est à titre indicatif seulement. Une sciatique peut être une condition complexe. La consultation avec un professionnel de la santé compétant est requise.

Avertissement : Le contenu diffusé sur ce site web ne sert qu'à des fins d'information et ne remplace pas une consultation avec un professionnel de la santé.
Collaboration et révision :
Dr Fadi Ainmelk, chiropraticien - Centre Chiropratique Familial Chemin Sainte-Foy
Date de publication :
Novembre 2014
Références :
  • Department of General Practice, Erasmus MC, University Medical Center Rotterdam, PO Box 2040, 3000 CA Rotterdam, Netherlands, EMGO Institute, VU University Medical Center, Amsterdam, Netherlands, Department of Neurosurgery, Leiden University Medical Center, Leiden, Netherlands, «Diagnosis and treatment of sciatica», NCBI, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1895638
  • Toward Optimized Practice (TOP) Program, «Guideline for the Evidence-Informed Primary Care Management of Low Back Pain», Michael G. DeGroote National Pain Centre, http://nationalpaincentre.mcmaster.ca/documents/LowBackPainGuideline.pdf
  • Department of Orthopedics, Central Hospital of Sogn and Fjordane, Førde, Norway, «Results of chiropractic treatment of lumbopelvic fixation in 44 patients admitted to an orthopedic department», NCBI, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17320735
  • Direttore Cattedra Medicina Fisica e Riabilitativa, Università di Roma La Sapienza, P.le Aldo Moro 5, Roma, Rome, 00185, Italy, «Chiropractic manipulation in the treatment of acute back pain and sciatica with disc protrusion: a randomized double-blind clinical trial of active and simulated spinal manipulations.», NCBI, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16517383